Delphine Wespiser, Miss France 2012

Delphine Wespiser, Miss France 2012

TF1 nous a offert samedi soir, le concours annuel de Miss France. Alors que Geneviève de Fontenay tente désespérément de faire valoir les droits de son élection « Miss Prestige Nationale », la société Endemol semble plutôt bien se porter avec la sienne : nous étions près de 9 millions de téléspectateurs, les yeux rivés sur le défilé de nos Françaises, engoncées dans des robes pompeuses ; sinon dans des maillots de bain à franges révélant, parfois, leur infinie maigreur.

Les 33 candidates, préalablement élues dans leur région d’origine, se sont baladées sur scène dans les tenues des plus grandes héroïnes historiques (Cléopâtre, Lara Croft, Scarlett O’Hara…). Et grâce à ce spectacle navrant, 12 d’entre elles ont réussi à franchir cette première étape de sélection. C’est à ce moment là que l’on donne la parole à ces adorables reines de beauté qui ne se sont finalement pas gênées pour nous ressortir un discours pré-mâché et studieusement appris par cœur. Assez proche finalement du cliché américain qui prône, lors de concours de beauté, « la paix dans le monde », nos Françaises n’ont pas été plus originales. Toutes aussi sportives que marraines d’associations caritatives, elles font bien évidemment la fierté de leurs parents. Femmes sensibles, elles n’ont pu retenir leurs larmes au moment de leur élection régionale. Et si jamais, elles ont l’immense honneur de représenter la France, elles mettront leur notoriété au service des autres. Ben voyons ! Miss France, c’est aussi et surtout le concours de la belle-fille idéale.

Présenté par l’increvable Jean-Pierre Foucault, cette grande réunion de dindes de Noël accueillait aussi de très grandes personnalités. Parmi elles, Lorie. Et c’est à ne plus savoir s’il faut en rire ou pleurer.

Alors voilà, Miss France cette année, nous vient tout droit d’Alsace et répond au doux nom de Delphine Wespiser. Du haut de ces 19 ans, elle fait certainement partie des rares élues à ne pas avoir versé une seule larme. Et finalement, je ne suis pas contre son élection, une Miss avec de fantastiques hanches,  je considère ça comme un remarquable coup de poing à la société de consommation. Sarcasme mis à part.