Dimanche, 14h. Ta tête semble prise dans un étau. La faute certainement à cette bouteille de champagne sabrée pour fêter la réussite de l’un(e) d’entre vous. La faute aussi, peut-être, à cette dizaine de Tequila paf absorbées pour impressionner la bande de pectoraux/de petites fesses de l’autre côté du bar… Qu’importe, la conclusion est la même : tu souffres.

Pour toi et toutes ces gueules de bois, j’ai cherché des remèdes miracles sur Internet : soupe miso avec des œufs, sorte de cocktail aux champignons et au sucre, bof, pas franchement ragoutant. Et si pendant quelques minutes, j’ai songé à l’écriture d’un article sur les remèdes miracles contre la gueule de bois, je me suis vite découragée. La seule solution étant de boire beaucoup d’eau et de dormir tout autant. Encore faut-il en avoir le temps, de dormir.

Et si ton dimanche pénard sous la couette avait été un long vendredi au bureau ? Et si, plus que la gueule de bois, il avait surtout fallu que tu parviennes à garder les yeux ouverts 8h durant ?

9 conseils pour lutter contre la fatigue, go !

1 – S’hydrater toute la journée

Pour bien commencer la journée et réveiller l’organisme, un verre d’eau fraîche est conseillé. Et si en plus, il s’agit d’une fatigue liée à une longue soirée arrosée, c’est tout bénef ! L’alcool est responsable de la déshydratation du corps et du cerveau, elle-même responsable de la gueule de bois, de la fatigue et de la perte de concentration. Boire quelques gorgées d’eau toute la journée est donc à la fois bon pour lutter contre la fatigue et contre la gueule de bois, cqfd. Autre alternative : boire du thé et/ou de la tisane : camomille, menthe, gingembre en tête des saveurs à préférer. Le thé vert aussi, permet d’éliminer les toxines et de nettoyer l’organisme. Pour les plus courageux, les jus de tomates et de légumes sont également recommandés.

2 – Miser sur l’eau de bleuet

Ni trop chaude, ni trop froide, la douche file un bon coup de fouet à l’organisme dès le matin. Mais elle risque de ne pas être suffisante sur le long terme… Pour éliminer les traces de fatigue, les poches et les cernes, l’eau de bleuet est le remède par excellence. Dotée de vertus décongestionnantes, elle s’applique en compresses. L’eau de bleuet apaise et donne une sensation de fraîcheur immédiate. Vendue en parapharmacie aux alentours de 5€.

3 – Eviter les « dopants »

Consommés à très petites doses, le café et les boissons énergisantes réveillent et c’est indéniable. Problème : la surconsommation de ces produits « dopants » crée un manque lorsque les effets se dissipent, un manque qui épuise l’organisme bien plus encore. Pire : sur le long terme, d’autres signaux peuvent apparaître comme la nervosité, les problèmes cardiaques, les problèmes digestifs, etc. Le café et les boissons énergisantes sont donc de faux-amis, trompeurs de fatigue.

4 – Jouer sur les repas

L’idée est de manger régulièrement et en petite quantité pour ne pas fatiguer l’organisme avec une digestion trop difficile : le petit-déjeuner, la collation de la matinée, le déjeuner, le goûter et le dîner.

Pour le petit-déjeuner : en plus du thé, sucres lents (pain complet, pain aux céréales, etc.) et fruits frais sont conseillés.

Pour le déjeuner (et le dîner) : les plats riches et gras, qui peuvent faire véritablement envie pour accompagner la gueule de bois, sont pourtant à éviter. L’organisme peinera à les digérer et n’en sera que plus fatigué. En place et lieu d’un MC do ou d’un steak/frites, préférer donc du poisson, des féculents et des légumes verts.

Pour les collations de la matinée et de l’après-midi : le thé, la tisane et surtout la soupe de légumes sont des alliés imparables. Mieux : la soupe poulet et nouilles est un incontournable…

Aussi, certains aliments sont à privilégier pour lutter à la fois contre la fatigue et la gueule de bois. Le miel qui contient minéraux, vitamines, fer et oligoéléments ; les légumes verts, plein d’eau, de fibre et de souffre, l’idéal pour réveiller son organisme et surtout éliminer les déchets liés à l’alcool, au tabac et aux autres excès. Les sucres lents en tout genre, les fruits (particulièrement la banane et les figues), l’ail, le gingembre, le thon et les huîtres, entre autres.

Légumes et fruits

 

5 – S’accorder une sieste

Il suffit de vingt minutes. Après le déjeuner par exemple, les bras en croix sur un bureau, sur le canapé de la salle de pause, sur les fauteuils des couloirs de l’école, qu’importe. Les bienfaits de la sieste ont évidemment été prouvés mais sa durée aussi : une vingtaine de minutes suffit à rendre n’importe qui plus en forme, plus disponible, plus réveillé !

6 – S’octroyer des pauses

Au même titre que la sieste, il est important de s’octroyer des pauses durant la journée. Se lever, se déplacer, bouger afin de maintenir le corps et le cerveau dans un état de vigilance. Des escaliers sur ton lieu de travail/dans ton école ? Prends-les. L’activité physique accélère la circulation du sang, augmente le rythme cardiaque et permet de rester un peu plus éveillé. Et prends l’air pour éviter la léthargie qu’impose souvent les bureaux/salles de classe surchauffés. Pour lutter contre la fatigue, il n’est rien de plus évident que de ne pas rester assis, au chaud. Même si, évidemment, c’est bien la seule chose qui fasse envie après une nuit blanche…

7 – Préparer une « to do List »

Si tu es salarié : avant de commencer la journée, prépare une « to do List » afin de ne pas te disperser et d’effectuer de manière organisée tâche après tâche. Privilégie surtout celles qui seront les plus faciles à accomplir, les plus routinières aussi.

Si tu es étudiant : ce sera dur, très éprouvant mais pas impossible. L’essentiel étant de t’occuper l’esprit et les mains. En griffonnant quelques trucs sur une feuille par exemple ? La « to do List » de trucs à faire avant ce week-end/la semaine prochaine/les vacances ?

8 – Savoir s’entourer

 Travailler à plusieurs, échanger avec les autres force l’esprit à rester éveillé. Et le corps aussi ! En revanche, travailler seul devant un écran d’ordinateur après une nuit blanche n’est pas une mince affaire. Le cas échéant, maximise les pauses avec tes collègues/camarades. Et puis, reporte-vous à tous les conseils cités plus haut !

9 – Tester la menthe poivrée

Les huiles essentielles, ces petites fioles de bonheur, constituent une véritable révolution pour ses consommateurs. Naturelles et sans addiction possible, pourquoi ne pas tester la menthe poivrée, quelques gouttes sous la langue, pour se remettre d’une longue soirée ? Vendue en pharmacie aux alentours de 5€.

A noter

Si la fatigue persiste et qu’elle n’est plus directement liée à une soirée tardive/une nuit blanche, il est recommandé de consulter un médecin. La fatigue chronique peut être le symptôme ou le signe d’une toute autre maladie.