Audrey

Le canard de Quennie :
Bonjour Audrey, quel a été votre parcours ?

J’ai obtenu ma maîtrise de sciences économiques à Bordeaux 4 et mon master en finance à l’INSEEC. J’ai eu une première expérience en gestion de portefeuilles, une deuxième dans le conseil financier de crédits et un dernier dans le conseil en courtage bancaire dans un groupe immobilier. En mai 2010, j’ai voulu changer de vie et j’ai ouvert il y a quelques semaines ma boutique de prêt-à-porter dans le centre de Bordeaux, boutique un peu particulière puisque principalement adressée aux femmes rondes.

Le canard de Quennie :
Quel est votre rapport à la mode ?

Elle a d’abord contribué à l’émancipation de la Femme puisque cette dernière a utilisé la mode pour se réapproprier sa place dans une société d’Hommes. En un siècle, nous sommes passées de l’époque du corset à celui de la mini jupe et aujourd’hui à l’allure « Tomboy » ! Ce qui était impensable au 19ème siècle ! Je pense que la mode en tant qu’art est un moyen d’affirmer sa personnalité et de faire évoluer les mentalités. Je ne suis pas une fashion victim mais je m’inspire de la mode pour me créer mon propre style.
Je pense que certaines personnes se limitent bien souvent à une définition simpliste de la mode. Elles ignorent les avancées induites par cette discipline : fin du corset, véritable torture pour les femmes, invention de la fermeture éclair, création du soutien-gorge, etc.
D’ailleurs, savez-vous comment les talons compensés ont été inventés ? A partir d’une pénurie d’acier en Italie, conséquence directe d’un blocus sous le régime de Mussolini. Il était alors urgent de trouver de nouveaux matériaux pour faire face à cette pénurie ! L’idée a été d’utiliser des couches de lièges collées les unes aux autres. Et Salvatore Ferragamo inventa les « Wedges » en 1937 ! Juste une petite anecdote que j’aime bien raconter !
Pour les détracteurs de la mode, ce n’est qu’une question de « fringues » et non un art de vivre, encore moins un moyen de contester ou même de révolutionner nos modes de vie. J’ai un bac + 5 en finance et j’aime la mode mais je n’en suis pas victime !

Le site de sa boutique.
L’interview d’Audrey réalisée il y a quelques semaines, pour GavéBon.